Quoi de plus important que la vie ?

Au-delà de toute autre considération, c’est certainement la valeur essentielle que cette crise nous rappelle.

Je tiens à encourager et à soutenir toutes les personnes déjà durement touchées par l’épidémie. Je souhaite, à tous, de traverser cette épreuve avec force, courage et d’en sortir dans les meilleures conditions possibles.

Nous le savons, c’est un grand défi.

En tant que chef d’entreprise, ma priorité est de mettre en œuvre les dispositions permettant d’assurer la sécurité de chaque membre de l’équipe. A ce jour, aucun salarié n’est directement touché par la maladie et c’est déjà un grand soulagement.

Je remercie chaque salarié d’eccity de son engagement dans cette situation exceptionnelle qui nous permet d’envisager l’avenir avec optimisme. En ces temps de crise, il est important de rappeler que le capital humain est une des grandes valeurs d’une entreprise.

Comme bon nombre d’entre elle, en particulier de TPE-PME, nous avons réduit notre activité. Malgré tout, l’organisation mise en œuvre permet de mener les missions prioritaires d’eccity dans de bonnes conditions, comme l’assistance technique dont nos clients peuvent éventuellement avoir besoin. Nous nous sommes organisés de manière à honorer toutes les commandes et nous serons en mesure de programmer les livraisons dès la fin du confinement.

Chaque nouvelle commande reçue actuellement est un encouragement qui nous renforce un peu plus. Je remercie chaque client de cette preuve de confiance en pleine tempête.

Le temps des enseignements à tirer viendra dans quelques mois. Déjà, nous en entrevoyons certains, comme la nécessité de limiter notre dépendance aux autres. Nos chaînes de valeurs sont à développer au plus proche de nous, au niveau local, français et européen. Cette condition permet d’apporter durablement les bonnes réponses à chaque situation nouvelle. Les Médias en parlent actuellement : le manque de masques de protection destinés aux personnels de santé en est un révélateur.

Cette crise se terminera. Espérons qu’il en restera quelque chose. Espérons que nous allons enfin accepter les changements nécessaires et que chacun acceptera désormais de réduire sa contribution à la pollution. Pour reprendre une citation de Jean Monnet : « Les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité et ils ne voient la nécessité que dans la crise ».

Christophe CORNILLON

Président Fondateur eccity motocycles